Allez au contenu, Allez à la navigation

Quel avenir pour nos quartiers fragiles ?

Jeudi, 2 février 2012

Travail d'élèves du collège Romain Rolland à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis)

Travail d'élèves du collège Romain Rolland à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis)

Je participe ce jeudi 2 février au colloque « Banlieues, quelles propositions pour demain ? » organisé par l’Institut Montaigne et l’association « Ville et Banlieue », au Sénat.

L’opportunité de réunir élus et experts autour de thèmes importants tels que :

- « Quels leviers pour faire bouger nos territoires ? »

- « Comment faire réussir nos enfants ? »

- « Au-delà de nos différences, comment vivre ensemble ? »

Question sur laquelle je débattrai aux côtés de Manuel Valls, Député-Maire d’Evry, Tareq Oubrou, Imam de Bordeaux, Xavier Lemoine, Maire de Montfermeil, Dominique Voynet, Maire de Montreuil, et Philippe Dallier, Sénateur de Seine-Saint-Denis.

Cet événement s’inscrit dans la continuité de l’enquête de Gilles Keppel : « Banlieues de la République ».

L’association « Ville et banlieues » et l’Institut Montaigne oeuvrent pour la réflexion sur l’avenir des quartiers sensibles. Forts de leurs travaux et de leurs enquêtes sur le terrain, ils sont un levier de propositions dans la perspective de l’élection présidentielle.

Ce colloque est l’occasion de revenir sur les propositions de l’étude prospective menée sur les « Années collèges en territoires urbains sensibles » et sur les actions entreprises à Strasbourg en faveur d’une diversité sociale et culturelle apaisée et enrichissante.

Je me réjouis que le destin des quartiers fragiles et de leurs habitants soit placé au centre de la réflexion sur l’avenir de notre société. Il faut changer le regard trop souvent stigmatisant qui est porté sur eux. Au contraire, nous devons nous concentrer sur le futur de cette population jeune et dynamique.

Posté par Mme Fabienne Keller, Sénateur dans Actualités  à 13:02 | Commentaires (1) | Rétroliens (0)

Réaction à la Une d’Enjeux-Les Echos

Vendredi, 4 février 2011

Une des Echos - vendredi 4 février

En kiosque ce vendredi 4 février 2011,
Les Echos titrent: “La France n’aime pas ses jeunes”
“Précarité, pauvreté, déclassement sont le lot quotidien d’une jeunesse à qui ni la société, ni les entreprises ne font confiance. Comment les réconcilier ?”

Je me dois de réagir fortement à cette une. La France a manifestement un problème avec sa jeunesse, mais cette pleine page des Echos fait l’impasse sur toutes ces belles initiatives qui sont avant tout faites pour les jeunes, sans compter toutes les personnes investies au sein de projets qui ont pour but de tout faire pour que notre jeunesse prenne un bon départ dans la vie.

Posté par Mme Fabienne Keller, Sénateur dans Actualités  à 17:57 | Commentaires fermés | Rétroliens (0)
  • Mme Fabienne Keller

    La délégation sénatoriale à la prospective m’a confié une étude sur la « prospective des années collège dans les territoires urbains sensibles ». Cette approche nécessite d’aborder tous les aspects, sans cloisonnements, de façon transversale et pluridisciplinaire, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du collège. Je souhaite que tous les aspects de la vie des jeunes collégiens puissent être évoqués.

Nuage de tag

Billets récents

Calendrier

  • juin 2017
    L Ma Me J V S D
    « mar    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  

Syndiquer ce blog

Administration du blog