Allez au contenu, Allez à la navigation

Philippe Dallier se félicite des déclarations du président Nicolas Sarkozy sur la gouvernance

Mardi, 27 mai 2008

Philippe Dallier (UMP ‘ Seine-Saint-Denis), qui a proposé récemment dans un rapport de l’Observatoire de la décentralisation la création d’un « Grand Paris » composé des quatre conseils généraux de la petite couronne se félicite des déclarations du chef de l’êtat, Nicolas Sarkozy, ce matin sur RTL. Il partage l’analyse du Président selon lequel il y a « un problème de gouvernance en Ile-de-France » parce qu’aujourd’hui « personne ne sait qui décide ».

Philippe Dallier réaffirme la nécessité de poser le problème de la gouvernance, et donc des institutions, en même temps que celui de la définition d’un nouveau projet pour la métropole, qui devra être mis en êuvre par une nouvelle collectivité territoriale. Il considère, également, comme primordial que le Grand Paris s’attache tout particulièrement au partage équitable de la richesse économique produite sur le territoire du Grand Paris entre l’ensemble des collectivités locales.

Posté par Modérateur dans Débats  à 16:29 | Commentaires fermés | Rétroliens (0)

Nicolas Sarkozy met en cause la gouvernance de l’Ile-de-France

Mardi, 27 mai 2008

08 01 08 confpresse discours.serendipityThumb Nicolas Sarkozy met en cause la gouvernance de lIle de France
Invité de RTL, le président de la République a considéré que la gouvernance de l’île-de-France n’était pas satisfaisante et s’est déclaré favorable à leur évolution.

Voici les extraits de l’intervention du chef de l’Etat concernant le Grand Paris :

A. Duhamel : Alors, sur un sujet complètement différent, le RER A. Bon, pour les provinciaux, ça concerne quand même un million de Franciliens chaque jour, ça se passe particulièrement mal, c’est particulièrement inconfortable, et vous avez dit que vous alliez vous en occuper personnellement. Qu’est-ce que ça veut dire ? Vous allez mettre une casquette et puis vous installez aux commandes ?

Merci, mais je peux peut-être quand même m’installer aux commandes sans casquette. Mais enfin, si la casquette vous fait plaisir, pourquoi pas. La ligne RER A ce n’est pas n’importe quelle ligne. Savez-vous que c’est la ligne la plus fréquentée du monde : presque 1,1 million passagers chaque jour ? Ca fait quinze ans que j’entends dire qu’elle est vétuste, que les gens sont entassés comme des sardines et que ça ne va pas. Et qu’est-ce que je constate ? Un dialogue, un débat où chacun rivalise d’immobilise et de conservatisme et que, alors que chacun sait que sur cette ligne il faudrait mettre des RER à deux étages, parce que l’avantage du deux-étages c’est qu’on met davantage de monde, et qu’en même temps ça ne coûte pas plus cher, et ça ne se fait pas. Alors, j’ai demandé’ hier, avec le Premier ministre, nous avons eu une réunion avec le Premier ministre, le ministre Bussereau, les dirigeants de la RATP et ceux de la SNCF, puisque vous savez que les RER c’est à la fois RATP et SNCF, et nous avons décidé que la RATP mettrait la moitié du financement de la modernisation de la ligne RER A.

J.-M. Aphatie : « La moitié », c’est-à-dire ?

La moitié, c’est environ 500 millions, mettons entre 250 et 300 millions. La moitié du financement, nous le débloquons. Et je demande au Syndicat des Transports Parisiens de faire sa part du travail et de mettre l’autre moitié pour que le travaux de modernisation commencent tout de suite, qu’on commande les nouvelles rames et d’ici à douze ans, l’ensemble des passagers puissent en bénéficier. Mais ce n’est que le début, Monsieur Duhamel, parce que moi je considère que tout ça ne fonctionne pas bien et qu’il y a un problème de gouvernance.

C. Hondelatte : Oui, parce que moi j’adore vous entendre parler de choses pratiques comme ça, mais est-ce que c’est vraiment le rôle du président de la République de commander des rames à deux étages ?

Ah bon, parce que vous trouvez qu’une ligne de RER fréquentée par 1,1 million personnes c’est pas digne du président de la République ? Ah bon !

C. Hondelatte : Parce que, je veux dire qu’il y a des gens qui sont là pour s’en occuper et qui n’ont pas fait leur job.

Ok ! Le président de la République il doit s’occuper de la principale ligne de transports en commun. J’ajoute que la politique que nous mettons en mettre avec F. Fillon c’est une politique qui donne la priorité aux transports en commun. Comment puis-je être crédible sur la priorité aux transports en commun et laisser des joutes politiques politiciennes qui prennent en otage une ligne de RER ?

J.-M. Aphatie : Qui n’a pas fait son travail ?

A. Duhamel : Vous pensez à qui ?

J.-M. Aphatie : Qui n’a pas fait son travail ?

Ecoutez, pour moi, il y a un problème de gouvernance dans la région Ile-de-France et je ne mets en cause personne.

J.-M. Aphatie : Vous visez le président de la région ?

Non.

J.-M. Aphatie : Il va se sentir visé, vous le savez.

Peut-être, mais enfin il ne devrait pas.

J.-M. Aphatie : Il va répondre.

Encore que, je ne peux pas être le seul responsable de ce qui ne va pas en France quand même alors que je suis Président depuis treize mois. Moi, je veux bien avoir les épaules larges, mais enfin je ne peux pas être le seul à assumer les responsabilités. On ne peut pas non plus vouloir être président de la région, maire de Paris, dirigeant de collectivité territoriale et dire : « excusez-moi, ce n’est pas ma faute, c’est les autres », bon, mais peu importe. Ce qui compte c’est que nous avons une région parisienne de 12 millions d’habitants, si on continue comme ça, on ne fera aucun des travaux d’infrastructures dont la région francilienne a besoin. Je prends un exemple, moi, je crois beaucoup au projet que j’ai appelé le Grand Paris que je veux faire en accord avec le maire de Paris, le président de la région. Mais regardez, je voudrais qu’on crée une véritable Silicon Valley sur le plateau de Saclay. Mais sur le plateau de Saclay, il n’y a pas de ligne de bus, il n’y a pas de ligne de métro. Comment on peut faire ? Cela fait des années que j’entends dire qu’il faut un deuxième périphérique en région parisienne, je suis tout à fait opposé à ce qu’on fasse un deuxième périphérique, et d’ailleurs pour la voiture je me demande où on le ferait. En revanche, on peut créer un périphérique de transports en commun, soit une ligne de métro qui ferait la grande circonférence parisienne, soit une ligne tramway, peu importe. Si l’Etat ne s’y met pas, comment ça va avancer ? Je voudrais qu’on crée une ou deux nouvelles villes, pas “villes nouvelles”, nouvelles villes, écologiques, où il fait bon vivre.

C. Hondelatte : C’est quoi la différence entre “ville nouvelle” et “nouvelle ville” ?

Tout simplement, la “ville nouvelle” c’est une ville avec tous ses défauts qu’on met dans un nouvel endroit, la “nouvelle ville” c’est une ville’

C. Hondelatte : ‘ elle n’aura pas de défaut.

Non, ce n’est pas qu’elle n’aura pas de défaut, c’est une ville qui tire les conséquences des évolutions architecturales, qu’on tourne le dos à toutes les folies des années 60, qu’on fasse de cette ville la ville du développement durable, avec des énergies renouvelables, avec des transports en commun, avec des gens qui soient heureux d’y vivre, avec un habitat individuel, bon. Si on ne fait pas ça, comment on va le faire ? Alors ce n’est que le début d’une réflexion, C. Blanc en est chargé et je poserai la question de la gouvernance. Parce qu’aujourd’hui, personne ne sait qui décide. Et quand on ne sait pas qui décide, il y a toujours quelqu’un qui a la force de dire non et personne qui a la force de dire oui. Et sur l’affaire du RER A, il y a quelque chose qui est extraordinaire, tout le monde est responsable – je n’accuse personne, parce que chacun fait son travail dans des conditions pas simples – mais personne n’est responsable. Mais qui est otages de ça ? Ceux qui prennent la ligne de RER A et qui n’en peuvent plus et qui disent pourquoi cela ne marche pas ? Alors vous dites c’est curieux, le président de la République s’en mêle. Mais ce qui serait curieux c’est que le président de la République ne s’en mêle pas.

Posté par Modérateur dans Débats  à 16:14 | Commentaires fermés | Rétroliens (0)

Goasquen veut en finir avec la frilosité sur le Grand Paris

Mardi, 20 mai 2008

Goasguen.serendipityThumb Goasquen veut en finir avec la frilosité sur le Grand Paris

Dans un entretien au Figaro d’hier, le maire du 16ème arrondissement de Paris, Claude Goasguen prend ses distances avec les positions du président du groupe UMP du Conseil régional, Roger Karoutchi.

Roger Karoutchi, chef de file UMP au conseil régional d’Ile-de-France, s’est emparé de ce thème. Que proposez-vous de nouveau ?

êlu des Hauts-de-Seine, Roger Karoutchi a une vision très restrictive du Grand Paris. Il propose un simple syndicat mixte pour mettre en êuvre des projets communs à plusieurs collectivités locales en matière de transports ou de logement. C’est très insuffisant. En réalité, Roger n’a pas envie d’avoir des difficultés avec les barons de l’UMP dans les départements de la petite et de la grande couronne, parce qu’il ambitionne de conduire la droite aux régionales de 2010. Il faut en finir avec cette frilosité des élus locaux attachés à leur fief, et donner la parole aux Franciliens aux régionales. Nicolas Sarkozy ne devrait pas voir mon projet d’un mauvais oeil, même si, j’en conviens, cela ne se fera pas sans soubresauts.

êtes-vous partisan d’une communauté urbaine à Paris ?

Ce serait l’idéal, car Paris est la seule agglomération de France à ne pas avoir de communauté urbaine avec les communes limitrophes. Mais il me paraît plus réaliste de créer une communauté d’agglomération, qui exerce de droit certaines compétences développement économique, politique de la ville et laisse aux communes le choix de mettre ou non en commun d’autres dossiers comme l’assainissement des eaux ou les équipements culturels et sportifs. Créer une communauté d’agglomération, c’est un projet exigeant, mais on peut y parvenir.

Posté par Modérateur dans Presse  à 15:09 | Commentaires fermés | Rétroliens (0)

Jean-Paul Huchon répond à Nicolas Sarkozy

Vendredi, 11 janvier 2008

h 9 ill 723898 huchon.serendipityThumb Jean Paul Huchon répond à Nicolas Sarkozy
Le président de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, a réagi aux déclarations du chef de l’Etat sur le Grand Paris dans le journal Le Monde. Il souhaite en particulier que l’on commence par entendre ce qu’ont à en dire les principaux intéressés avant de créer une instance de concertation.

Il estime notamment que :

Le fond de l’affaire concerne les moyens de développement de la région. Je constate que, pour ce qui concerne les transports, la gestion est réglée dans un cadre régional avec le STIF, sous l’autorité de la région. Que, pour ce qui est du foncier, nous avons également les outils appropriées. Qu’avec le schéma directeur pour la région Ile-de-France nous avons une vision et un projet de développement ambitieux. A quoi pourrait donc servir une structure supplémentaire ? Si certains veulent faire table rase de ce qui fonctionne, nous sommes plutôt pour des coopérations renforcées et pour faciliter les relations entre les partenaires.

Posté par Modérateur dans Débats  à 18:59 | Commentaires fermés | Rétroliens (0)

Nicolas Sarkozy annonce une concertation après les municipales

Mercredi, 9 janvier 2008

08 01 08 confpresse discours.serendipityThumb Nicolas Sarkozy annonce une concertation après les municipalesVoici les extraits du discours du chef de l’Etat concernant le Grand Paris dans lesquels le chef de l’Etat annonce, en particulier, une concertation après les élections municipales.

Quelle ville devons-nous nous efforcer de construire en ce début de XXIe siècle ? Voilà la question à laquelle je voudrais que nous apportions une réponse française. C’est la raison pour laquelle j’ai voulu lancer la réflexion sur le Grand Paris, je veux dire par là la grande métropole que constitue l’agglomération parisienne et qui doit être considérée dans sa globalité parce qu’elle forme un tout.

Cette réflexion elle ne doit pas être engagée d’abord sous l’angle des institutions, sous l’angle de la gouvernance mais d’abord sous l’angle de l’urbanisme, de l’architecture, de la sociabilité, de la convivialité, de la qualité de la vie, de la place de l’Homme dans la ville.
Je veux faire de ce chantier le laboratoire de la modernité urbaine. Je veux qu’il soit l’occasion de remettre la France au premier rang en matière d’urbanisme et d’architecture. Je m’impliquerai là aussi personnellement dans ce chantier.

Naturellement tout sera fait en concertation, en association avec les Franciliens, avec leurs élus, avec les maires, avec les conseils généraux et le conseil régional. Mais je ne laisserai pas ce projet s’enliser.

Je ne laisserai personne le bloquer. La situation de l’agglomération parisienne est devenue
innacceptable. La dureté de la vie qu’elle impose à un trop grand nombre de ses habitants, les coûts humains, écologiques, sociaux qu’engendrent ses dysfonctionnements ne sont pas supportables.

Il faut que Paris retrouve sa vitalité, son rayonnement, son attractivité, sa créativité, qu’elle redevienne pour le monde entier le symbole d’un art de vivre et la plus belle ville du monde, que de nouveau elle étonne, elle surprenne, elle fascine et que tous ceux qui l’habitent soient heureux et fiers d’y vivre.

Nous en parlerons dès après les municipales.

Posté par Modérateur dans Débats  à 10:31 | Commentaires fermés | Rétroliens (0)
  • Bienvenue

    Lire le rapport
    sur le site du Sénat

    Lire la
    note de presse

    Regarder la
    conférence de presse

    Philippe Dallier, Sénateur de la Seine-Saint-Denis

    Philippe Dallier, Sénateur de la Seine-Saint-Denis.

    J’ai été désigné par l’Observatoire de la décentralisation du Sénat pour préparer un rapport sur les perspectives d’évolutions institutionnelles du Grand Paris.

    Au travers de ce blog, je souhaite vous associer à mon travail de rapporteur afin que vous puissiez m’aider à formuler des propositions innovantes et utiles. Je lirai avec attention vos contributions et je ferai mon possible pour répondre le plus rapidement possible. Je vous remercie de votre participation.
    Philippe Dallier

Nuage de tag

Billets récents

Calendrier

  • octobre 2017
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  

Syndiquer ce blog

Administration du blog